Chanee et le paramoteur au secours des Gibbons

Écrit par source TF1 émission 7 a 8

Vendredi, 03 Mai 2013 17:36

Chanee, l'homme singe
A 13 ans, Aurélien Brulé, dit Chanee, travaillait déjà dans un zoo. Aujourd'hui, installé dans la forêt primaire de Bornéo en Indonésie, il est à la tête du plus grand centre de réhabilitation de gibbons au monde. Le gibbon indonésien est en danger, menacé par l'extension des immenses plantations de palmiers d'huile de palme, ingrédient d'innombrables produits dérivés et carburants. Chanee, grâce au zoo d'Amnéville particulièrement impliqué dans la sauvegarde de la faune animale, l'homme singe est venu en formation spéciale chez Pleinair pour un stage intensif de pilote paramoteur qui lui permettra de surveiller d'en haut les braconnages et les déforestations sauvages, un sacré bonhomme!. Soutenez son action sur www.kalaweit.org

 

Chanee et le paramoteur au secours des Gibbons

Écrit par source TF1 émission 7 a 8

Vendredi, 03 Mai 2013 17:36

LE MOT DE CHANEE

"Je suis parti en Indonésie à 18 ans, avec comme seul rêve de rencontrer les amis gibbons libres…. Une fois arrivé à Bornéo, j’ai compris que mes rêves d’enfant ne pourraient jamais être atteints : la jungle était détruite un peu plus chaque jour. Mais petit à petit, nous avons commencé à sauver de jeunes gibbons orphelins… Petit à petit nous avons acquis de l’expérience… Chaque jour, nous avons appris à aider les vies en détresse. Aujourd’hui, Kalaweit est le plus grand projet de réhabilitation des gibbons au monde. Cela pourrait ressembler à une victoire, pourtant ces gibbons sont la preuve de notre échec : la forêt continue d’être coupée, les gibbons sont arrachés à leur milieu naturel. Aussi, si l’homme apprend un jour à aimer la vie, toute la vie, Kalaweit n’aura plus à lutter ". Chanee.


L’association Kalaweit (loi française 1901) a été créée en France en 1997. Son objectif est la sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie.

C’est aujourd’hui le plus grand projet de sauvegarde des gibbons au monde.

En Indonésie, les forêts sont mises à mal par l’extraction de bois exotiques et surtout par la production d’huile de palme. Les jeunes gibbons sont capturés pour devenir des animaux de compagnie mais vers 7 ans, âge de la maturité sexuelle, l'animal devient agressif et est tué. Au moment de la capture, les parents ont eux-mêmes été tués.

Le gibbon et l'orang-outan sont en danger d'extinction, mais contrairement à l'orang-outan, il n'existait avant l’action menée par Kalaweit, aucun programme de sauvegarde des gibbons à Bornéo et à Sumatra.

Si rien n’est fait, les forêts auront disparu des principales îles indonésiennes, d’ici 2030 et avec elles, leur faune et leur flore uniques…

 

NOTRE ETHIQUE

Kalaweit s’interdit :

  • D’euthanasier des animaux dans le cadre de la gestion d’une population. L’euthanasie ne peut avoir lieu qu’en dernier recours pour un animal agonisant ou dont la souffrance est permanente.
  • D’acheter et de vendre des animaux sauvages.
  • D’acheter et de vendre des parties d’animaux sauvages.
  • De stériliser les animaux par castration. La stérilisation (vasectomie) sera toujours choisie.
  • D’envoyer un animal vers une institution zoologique ou tout autre établissement
  • Toute activité provoquant la souffrance de l’animal.
  • Toute activité qui irait à l’encontre des lois en vigueur.

L’AMPLEUR DU PROBLÈME

deforestation

Le rythme de la déforestation est effrayant pour l'Indonésie dont la forêt couvrait 75% du territoire. En 50 ans, l’Indonésie a perdu plus de 50% de ses forêts.

2 millions d'hectares de forêts y disparaissent chaque année, soient l’équivalent de 6 terrains de football chaque minute. Les îles de Java et Sulawesi sont déjà déforestées et ont estime que 98% des forêts tropicales d'Indonésie pourraient disparaître d'ici 2022. La principale raison est le triplement des plantations d'huile de palme d'ici-là : 2,4 millions d'hectares en 2002, 7 millions d'hectares en 2007, 20 millions d’hectares promis…

Début 2011, le gouvernement indonésien a annoncé son intention de mettre en place un moratoire malheureusement il sera sans effet sur la plus grande partie des forêts menacées et  45 millions d’hectares de forêts et de tourbières seront laissées dans protection.

Toute compagnie obtenant une concession de la part du gouvernement provincial peut transformer, détruire la forêt à sa guise. Ces concessions peuvent être des terres ancestrales appartenant à des peuples de la forêt comme les Orang-Rimba ou les Penan auxquels elles sont volées.

La situation administrative est telle que certaines exploitations de palmiers à huile sont désormais présentes dans les parcs nationaux. L'abattage illégal de bois a été reconnu dans 37 des 41 parcs nationaux à travers des relevés des autorités indonésiennes. On estime que 80 % des grumes récoltées le sont illégalement.

Une plantation est productive en 3 ans. Dans les plantations, les régimes sont récoltés à la main en continu, 2 à 3 fois par mois. C'est à dire 10 à 30 tonnes de régimes/ha/an.
Un palmier à huile peut être exploité pendant 20 ans. C'est de la pure monoculture qui entraîne la disparition de la biodiversité. Les plantations font souvent des milliers d'hectares.

 

Dans la jungle de Bornéo, un Français mène une croisade pour les singes

 

Publié le 21 juillet 2012. Source: Agence France Presse

<<<<<<< .....C'est donc à la déforestation que Chanee a élargi sa croisade. En 2003, Kalaweit a acheté 100 hectares de jungle pour en faire une réserve. Et en août, l'organisation recevra un paramoteur (parapente à moteur) qui lui permettra de photographier les coupes illégales dont continuent à être victimes les forêts "protégées". "On pourra dire où aller sévir et dénoncer la corruption".

Mais se dresser contre les géants de l'huile de palme, dans un combat à la David contre Goliath, n'est pas sans risques.

Chanee ne manque certes pas de courage. Pour s'en persuader, il suffit de l'avoir vu sauter sur un ours échappé du refuge de Kalaweit, qui n'accueille pas seulement des gibbons mais tout animal en détresse. La bête a enfoncé ses crocs dans la main de Chanee, mais il n'a pas lâché. "Ca fera le pendant avec ma cicatrice de morsure de gibbon, à l'autre main", a-t-il simplement plaisanté.

Mais il y a plus méchant que les ours. En 2009, Chanee et sa femme Prada ont été attaqués par des bûcherons. "Va-t-en Boulé" ("Blanc" en indonésien), lui disaient-ils en le rouant de coups.

Depuis, un gardien a été embauché pour surveiller la maison où vivent Prada et ses deux garçons Enzo (deux ans) et Andrew (huit ans).

Parfois appelé le "Dian Fossey français", en référence à cette Américaine qui a voué sa vie aux gorilles africains avant d'être assassinée, Chanee reconnaît que le risque est "réel". "Mais c'est un risque a prendre. On n'a rien sans rien".  AFP 2012

 

Haut de la page