Into the sky of Syrian

Écrit par Daniel Moench

Samedi, 31 Mars 2012 18:46

Dans le ciel de Syrie en paramoteur ...C'était en 2008...., mais revenu d'actualité, et pour cause, rien ne nous permettait de penser que ce pays basculerait aujourd'hui dans cette violence.En tous cas, nous avons été accueillis comme des rois et merci a Karim et tous les Syriens pour le formidable accueil qu'ils nous ont réservé.
  

Into the sky of Syrian

Écrit par Daniel Moench

Samedi, 31 Mars 2012 18:46

C'est en novembre 2008 (Depuis, les évènements de 2011 ont horrifié le monde) que Karim et Jean-Claude LUDWIG m'ont invité à faire la promotion du paramoteur au sein d'un rassemblement international de 80 pilotes, jamais encore réalisé! C'était une occasion rêvée de découvrir un pays de l'intérieur grâce à une organisation sur place (Tarek, Georges etc...).
Le groupe PLEINAIR fut donc constitué : Didier Eymin, Jean Michel MAUFFRAY, Patrice PAULIN et Malik OULDMADI ont tout de suite répondu favorablement. Petite précision, nos machines devaient être minutieusement démontées et dépolluées, chacun allant de sa propre astuce pour conditionner au mieux tout le matériel et essayer de respecter les 38 kg qui nous étaient alloués....
Jean-Mi choisissant le carton, Malik et Pat plusieurs sacs et moi réussissant à tout caser dans un seul (même avec deux voiles), grâce au très faible encombrement du miniplane total 40KG!!!
C'est vraiment un outil idéal pour le voyage et encore inégalé à ce jour, il faut bien l'avouer!

Dès l'aérogare, entrée en matière prometteuse : le contrôleur du TGV Lorraine a failli s'évanouir au vu de l'immense carton de Jean-Mi qui rentrait tout juste dans les portes des wagons!!! Mais finalement avec une méthode de commando, nous arrivions à chaque étape à loger in extremis tout le matériel embarqué!

Arrivée à l'aéroport d'Orly où nous retrouvons tous nos compatriotes ainsi que les autres pilotes étrangers venus d'Angleterre, Canada, Italie etc.. L'embarquement durera plusieurs heures et un retard de 4H nous est d'entrée annoncé, ça continue... Mais ce n'est pas grave, on a le temps!!.
J'en profite pour interviewer les représentants des autorités Syriennes venues tout spécialement pour nous accueillir et vérifier que tout était en ordre. L'ambassadeur ainsi que le colonel correspondant de l'armée Syrienne en France nous présentent leurs voeux et je les sens très fiers de nous recevoir dans leur pays. Il nous rassurent sur les conditions de vol dans le pays malgré un état de veille militaire permanent dû au dernier bombardement de Gaza... Tout au long du séjour, Karim réussira à nous obtenir des autorisations de vol inimaginables si elles étaient demandées à titre privé. Au moment de l'embarquement , je vois bien que certains chariots rentrent au stand !!! Tout le matériel ne sera pas embarqué.... Jean-Mi blêmit dans l'avion en pensant à son matériel resté à Orly, mais rien n'est moins sûr et je le rassure en lui disant que nous aurions suffisamment de matériel sur place pour voler... Mais cela ne semble pas lui convenir..... Dans l'avion, ce sera d'interminables discussions pour savoir qui et combien resteront en rade..., mais il faut aussi dire que le dépassement de poids sera de l'ordre de quelques centaines de kilos soit plus de 4 tonnes de matériel... certains ayant vraiment exagéré sur le poids et le volume amené.... Pour ma part, pas d'inquiétude : j'ai contrôlé du coin de l'oeil que mon unique sac bleu WALKERJET de 200L, facilement identifiable, avait bien été embarqué!

Arrivée à Damas au milieu de la nuit et là, longue attente encore pour les contrôles des passeports et récupération du matos... Je vous passe les détails des aléas administratifs et l'embarquement dans les bus et les camions.....et c'est parti pour soit disant 2H de bus qui se transformeront en 3H en pleine nuit sous la pluie avec un chauffeur qui essuyait son pare- brise intérieur en roulant avec une raclette! Nuit blanche et destination PALMYRE avec une arrivée vers 6H du mat, défoncés, où nous attend notre somptueux palace.

Feu vol sur Palmyre en traversant le désert

Quelques heures plus tard, après une très courte sieste, nous prenons le petit déjeuner et découvrons médusés au travers de l'immense baie vitrée de l'hôtel, le panorama absolument somptueux du gigantesque site des antiques vestiges sémites. Nous n'avons tous qu'une seule idée en tête : voler le plus vite possible...
Après cette pause "Bienvenue" et l'arrivée de notre matériel, la matinée sera consacrée au remontage des machines et à la préparation du matériel. Karim nous proposera ensuite une visite du superbe château perché sur une colline d'où j'ai hâte de m'envoler... Retour à l'hôtel pour une nuit bien méritée...

Le lendemain, feu sur le décollage officiel choisi par Dominique CHOLLOU notre directeur des vols officiel pour la manifestation : un chameaudrôme construit en plein désert par un émir du Qatar aimant sans compter.., passionnément les courses!
Cela me donne l'occasion de sortir la mini voile JOJO la Toyo que j'ai fait faire spécialement en 19M², les 16M me semblant un peu sous toilés au dessus de 80 KG, Philippe Gruber en profitera d'ailleurs pour ouvrir le bal. Ce fût aussi une occasion pour essayer et faire découvrir en avant première la nouvelle voile de paramoteur  de chez GIN et conçue en collaboration avec Mike Campbell Jones étonnant créateur des voiles à profil reflex pour le paramoteur. Didier Eymin et moi même l'essayons immédiatement, lui ne la quittera plus et moi j'aurais juste le temps de faire un vol test pendant lequel j'essaierai de faire le point.
Premières sensations : aucun souci, c'est vraiment une superbe réalisation dépassant de loin les caractéristiques habituelles des voiles que j'ai pu essayé dans cette catégorie (super prise en charge, excellente vitesse, fine et consommant peu de moteur).
Je teste les fermetures asymétriques : vendu.
J'en ai commandé une!

Lors du deuxième vol, Didier EYMIN, parfaitement rassuré par la voile, se payera même le luxe de se poser en plein centre de Palmyre où des milliers d'habitants euphoriques se jetteront littéralement sur lui, s'arrachant la voile et tout ce qui se trouvait à proximité, ne devant son salut qu'à l'extrême agilité des gendarmes, virtuoses de la matraque, la faisant virevolter et s'écraser sur le moindre petit chenapan qui avait le malheur de se trouver dans son champ d'action...!

Tout au long du séjour nous aurons un goût amer de joie et de tristesse et colère en pensant qu'à quelques kilomètres de là les affrontements horribles touchaient la population civile de Gaza. Sans jamais prendre partie devant les caméra d'Al Jazzera ou autre, force est de constater notre impuissance et notre colère vis à vis d'évènements qui devraient faire partie des livres d'histoire et en aucun cas d'une insoutenable réalité. Malgré cela nous essayerons de transmettre tout au long du séjour un message de paix et de mettre en valeur ce peuple fier de nous accueillir et de partager les mêmes passions.
Au décollage de l'étape du barrage, un pilote maladroit passe mon instinct neuve à la moulinette.... ARGHHHH!! Mais j'aurais la chance d'avoir Piotr DUDEK en personne qui, au bord de la syncope en voyant ma réparation de base, aura pitié de nous et réalisera une réparation impeccable sur une voile concurrente!! Merci encore !!!
Ceci dit, j' avais une prestation à réaliser à Palmyre avec Didier et des images uniques à tourner (voir film prochainement), Daniel, un pilote sympa me prête son Eden pour l'opération : nous ne devions être que 4 à voler mais dans l'action, au beau milieu des rues de Palmyre je vois un pilote inconnu se tourner vers moi sans me regarder..., n'ayant plus aucune porte de sortie, à 15M sol. Je me prépare à l'impact et ferme les yeux quelques secondes et entend un gros CRAC...! Une secousse provoque immédiatement une dérive quasi incontrôlable dans le sens du couple moteur. Je n'ose pas regarder ma voile comprenant immédiatement l'ampleur des dégâts... : un tiers du bord d'attaque était décapité.
Je freine au maximum à droite (ne pouvant aller à gauche) en maintenant l'ensemble à la limite du décrochage grâce au moteur pour sortir de ce labyrinthe et vais me poser juste après les palmiers dans un mouchoir de poche. Personne n'as rien remarqué.., les enfants se jettent sur moi par dizaines, hurlant et heureux de pouvoir approcher un extra terrestre de près!!! :)
Tout se finira bien.
Le lendemain départ pour Maloula cité Aremite impressionnante accrochée à 1600m où l'on parle encore la langue de Jésus... c'est dire le poids de l'histoire pesant sur cette région.

Visite de l'impressionnant souk à ne pas rater, accueil chaleureux sur fond de revendications contre la guerre à Gaza, les Israéliens et Américains ne sont pas les bienvenus... L'ambiance télé le soir à l'hôtel entre les superbes images de paramoteur mélangées aux bombardements de la Palestine nous mettent mal à l'aise et sont tout simplement insoutenables.
Départ le jour suivant pour Damascus , notre dernière étape et vol magistral pour quelques pilotes chevronnés avec décollage du stade de foot et vol au dessus de Damas devant les yeux des services de sécurité du gouvernement passablement ébahis par nos facéties.

Voila fin du séjour, il est très difficile de tout vous montrer tant les sujets étaient nombreux (la grande mosquée, Alep, le Krach des chevalier etc etc). Retour à la case malgré un voyage éprouvant, parsemé de péripéties, jusqu'à l'aéroport ou le brouillard nous causera plusieurs heures de retard. Mais nous avons pleins d'images dans les yeux et des souvenirs impérissables d'un séjour unique dans ce fabuleux pays. Et quand les roues de l'avion ont quitté le sol, je crois que bon nombre d'entre nous n'ont eu qu'une idée en tête....y revenir!


Diaporama sur la Syrie


Crédit photos: Jean Yves Magnan, Jean claude Ludwig, Daniel Moench, Jean Michel Mauffray

Merci à tous les pilotes rencontrés au cours du voyage et qui m'ont témoigné leur sympathie, accompagnants, Samir notre incroyable chauffeur et déchiffreur de Hiéroglyphes..., à Karim pour sa patience..., à Tarek, Georges, l'équipe Reflex, Dominique CHOLLOU, notre directeur des vols et tous les Syriens qui nous ont chaleureusement accueillis et pardon à ceux que j'ai oublié...


Aujourd'huit Février 2012, jamais je n'aurais pensé que la Syrie aurait pu sombrer dans un tel chaos, et Nous souhaitons vraiment au peuple Syrien de retrouver la Paix le plus vite possible

Si vous souhaitez faire des dons de première urgence , contactez nous ici, merci pour eux 

Bon voyage ....

http://pleinair57.free.fr/SYRIE/MAGNAN.jpg
Haut de la page