VOL ET SKI DES SAISIES 2011

Écrit par Florent DUVERNIER & Pierre MOENCH, crédit Photos Daniel MOENCH tous droits réservés

Jeudi, 22 Novembre 2012 19:27


  

VOL ET SKI DES SAISIES 2011

Écrit par Florent DUVERNIER & Pierre MOENCH, crédit Photos Daniel MOENCH tous droits réservés

Jeudi, 22 Novembre 2012 19:27

Vendredi, journée de stage à Nancy, où les multiples interventions semblent futiles dans ma tête, tellement mon esprit est ailleurs. En effet, ce soir départ pour Les Saisies pour un weekend alliant mes deux passions : le ski et le parapente.

Rendez vous pris sur le parking d’un supermarché, nous  voici, Pierre, Dan et moi prêt à affronter les 600 km qui nous séparent du massif alpin.

Avalés en quelques heures, la chance semble être de la partie, pas un nuage dans le ciel étoilé… et les premiers sommets du massif du Mont Blanc s’offrent à nous pendant la montée. Vers 23h00 nous sommes installés dans notre appartement flambant neuf, jouxtant la piscine et la salle de sport.

Le lendemain matin, un rapide café en profitant des premiers rayons du soleil, nous voilà partis en quête d’informations pour s’inscrire à la compétition « voletski ». Quelques instants plus tard, armés de nos forfaits, notre matériel de ski, chargés d’une quinzaine de kilos sur le dos, nous arpentons les pistes des Saisies à la recherche du premier site : la piste Joret.

Une reconnaissance à skis nous permet d’appréhender les difficultés ; un décollage en rupture de pente puis 3 « touchs » sur des piquets de skis posés à 3 endroits stratégiques de cette piste rouge. Enfin l’arrivée doit se faire dans une cible puis une ressource le plus loin possible. Chaque épreuve permettant de cumuler 1000 points.

Habitué au parapente en été à la recherche des thermiques pour prendre de l’altitude, l’objectif est ici tout autre car il faut au contraire rechercher un pilotage beaucoup plus fin à la recherche d’une plus grande perte d’altitude.

Viennent alors les premiers vols en début d’après midi. Les sensations sont au rendez vous : une préparation minutieuse de la voile, puis, skis dans la pente l’envol est assez rapide.  Une fois en l’air, la contemplation prime sur les objectifs imposés : score nul… on fera mieux demain !

De retour à l’appartement dans le magnifique petit village de Hauteluce, la douche rapidement prise et nous voici de retour aux Saisies pour un apéro savoyard agrémenté d’une planchette de fromages et spécialités locales… vive le pays du Beaufort ! Pour rester dans l’ambiance, nous nous sommes inscrits au repas organisé par le club local « des volatiles » gratin de crozets et diots.  Tous les pilotes se côtoient dans une ambiance sympathique. La première partie était réservée à la remise des prix de la saison « voletski » 2010 qui n’avait pu se faire suite à 3 annulations précédentes...

Frais et dispo le lendemain matin nous repartons pour les mêmes pistes pour une épreuve de précision : aux mêmes endroits que la veille sont disposés 2 cercles : le premier d’un mètre de diamètre le second de 5 mètres de diamètre. Le but étant de poser les skis dans un de ces cercles et redécoller. Nous découvrons le second site de vol orienté plein sud, cette fois sur la piste de la Douce.

Nous passerons ensuite l’après midi à enchaîner les vols de cet endroit merveilleux nous permettant même quelques réussites.  Le soleil à son zénith rendant l’exercice merveilleux dès que les skis quittent le sol mais pouvant devenir très vite problématique quand le « touch » se transforme en affalement de la voile et essais de redécollages dans une neige profonde et croûtée en surface.

Le soir repus, après une dernière baignade dans notre piscine nous avalons les kilomètres en direction de notre Lorraine natale. J’ai particulièrement apprécié le couchage improvisé dans la « Danmobile »…

Un weekend de folie, cependant… mieux, ce serait vraiment moins bien !  A refaire ;-). FLO

Ce sera aussi pour moi l'occasion de revoir des copains comme Etienne COUPEZ et Marie Jo excellents et persévérants biplaceurs qui ont gagné plusieurs fois des vols et ski en Bi, Thierry GARCON qui fait un bond énorme et mérité au classement (et qui n'aime pas qu'on l'aide au déco... ;-) ), Alain FINET excellent pilote et plusieurs fois champion, Stéphane HUTTAUX du CAF de Colmar, Sam SPERBER, bref j'en oublie sûrement! et encore merci à Parapente Mag d'avoir initié cette fabuleuse compétition amicale accessible au plus grand nombre.

Merci aussi à Sébastien redon et à toute l'équipe du club des Volatiles des Saisies!

A la prochaine.... Dan ;-)

Quoi de mieux pour oublier le quotidien stressant qu'un peu d'air pur de montagne? C'est avec cette idée que je suis parti vendredi après midi, avec Dany et Florent pour rejoindre le beau pays de Haute Savoie.
La première bonne surprise fût la découverte du logement. C'est que Dan ne faisant pas les choses à moitié, nous a dégoté un appart-hôtel cosy et flambant neuf dans le village de Hauteluce, situé à 1150m. La piscine de l'hôtel n'a pas tardé à se faire voir; mais on ne pourra en profiter que le dimanche. Qu'importe, l'objectif est de fouler la neige et de raser la cime des sapins!

Samedi matin, les choses sérieuses commencent, après la location des skis et des remontées, on file à la station de Saisies où la compétition
VOLASKI est organisée par le club des Volatiles. La compét' se déroule en trois manches réparties sur le domaines des Saisies : l'objectif des manches est de décoller à ski, et de suivre un parcourt soit pour toucher des poteaux, soit pour faire des "touch" dans des cibles dessinées sur la neige.
A voir les pilotes participant à la course on pourrait croire que c'est abordable de bien arriver dans la cible, mais mine de rien il faut faire preuve d'une sacré précision! Et les conditions climatiques sont si différentes de celles qu'on peut trouver en plaine qu'il faut un temps d'adaptation... Et un bon niveau! Bref pas pour moi qui découvre seulement le vol à ski.
Alors une fois arrivé au déco d'une des étapes, les Jorets, on observe quelque décollages : il faut d'abord bien préparer sa voile, faire sa pré-vol puis il faut se placer avec ses ski en travers de la pente et se glisser dans la sellette. Au décollage tout l'enjeu est de se mettre bien face à la piste, au milieu de sa voile pour qu'elle gonfle symétriquement et de se pencher au max, se jeter dans la pente pour accompagner le gonflage.  Et là c'est merveilleux parce qu'au bout de cinq-six mètres de glisses, hop les skis quittent d'eux-mêmes la piste et c'est parti pour du pur bonheur!

Pendant que les participant faisait leurs manches, je me suis baladé en ski sur les pistes autour des cibles pour avoir une vue différente du vol. Et puis en attendant que tous soient passé j'en ai profité pour me promener sur quelques pistes du grand domaine des saisies. C'était agréable car il n'y avait pas beaucoup de monde du coup les pistes étaient entièrement à nous! C'est en milieu d'après-midi que j'ai eu la chance de faire mon premier vol à ski, lorsque les manches étaient finies, nous avions tout le terrain pour nous! C'est à ce moment que je me suis rendu compte de la technicité de la compétition, où en fait l'enjeu ne consiste pas à prendre de l'altitude mais à en perdre juste assez pour frôler le sol et repartir de plus belle! Le maître mot de cet exercice c'est la ressource : il faut à chaque "touch" emmagasiner suffisamment de vitesse pour pouvoir reprendre de la hauteur ensuite et se diriger vers la cible suivante. Pour moi, la précision, ce sera pour une prochaine fois ;)

Mais la compétition ne s'arrête pas là! Car une fois les pistes descendues les joyeux volatiles sont invités à partager un bon repas savoyard précédé d'une remise de prix (article consultable dans le dernier Parapente mag) et suivi d'une soirée bien animée. Nous nous sommes joints à la fête jusqu'à ce que la fatigue se pointe.

Le lendemain nous sommes allé à une autre étape de la compétition. Celle-ci me sembla encore plus géniale! Le paysage était magnifique, les cibles se trouvait dans un petit vallon entre deux pistes. Ça donnait une impression d'espace, de bien être. Un vol parmi les reflets du ciel bleu azur sur la neige apporte un apaisement inoubliable! Malheureusement je n'ai pu faire qu'un vol car le décollage étant un peu plus difficile, il m'a fallu manger un peu de neige avant de pouvoir m'envoler proprement!

Ce weekend reste inoubliable et très instructif car passé en très bonne compagnie. Étant débutant à ski et en parapente ; la présence de Florent, moniteur de ski et de Dan, m'a été d'une aide indispensable et je les en remercie!

Bonne semaine, merci encore pour ce weekend.

Pierre
PLUS D IMAGES




Haut de la page